Faut-il prendre les alcools avec le traiteur ?

Publié par Benoit Lazzarotto le

vin-traiteur

Faut-il prendre les alcools avec le traiteur ? Voilà un sujet relativement complexe à aborder tant il met en jeu de nombreux paramètres. Pour prendre votre décision, gardez en tête les trois grandes thèmes, du plus simple au plus complexe :

  • Le prix d’achat,
  • La logistique,
  • Le goût.

Ensuite laissez-vous guider par nos conseils détaillés.

Comparer les prix d’achats des boissons, c’est plutôt simple !

Aujourd’hui, comparer le prix de vente d’un vin ou d’un champagne proposé par votre traiteur à celui de son équivalent vendu en ligne, chez le producteur ou chez un caviste, rien de plus simple !

Prenons un exemple classique : MyTraiteur propose un Chapoutier, Les Albizzias, 2017 à 11,40 € TTC. Un rapide coup d’œil sur le site de vente en ligne Chapoutier vous l’annonce à 9,85 € soit une différence de 1,55€. 

Le champagne Louis Armand, présent à la carte de MyTraiteur

Précaution d’usage pour la comparaison : les frais de livraison. Il faudra les ajouter au prix de vente en ligne si vous n’atteignez pas le minimum nécessaire de commandes, de 36 à 72 bouteilles selon les établissements vendeurs. 

Si par exemple vous commandez 24 bouteilles et que les frais de port sont de 25€, le surcoût par bouteille sera de 1,04€, soit un « coût complet » sur le site de 10,86€ (9,85+1,04). L’écart entre le prix en direct et le prix de MyTraiteur passe à 51 centimes, .

Il y a un autre point d’attention à avoir. Il se peut que votre traiteur vous propose son vin de cave habituel, c’est-à-dire un vin qu’il utilise régulièrement pour ses autres clients. Tentez l’approche suivante : vous prenez son vin à condition qu’il reprenne les bouteilles non-consommées. S’il est conciliant il pourra être ouvert à cette option. 

Quelle incidence financière cela peut-il avoir ? Dans notre exemple précédent, vous auriez commandé 24 bouteilles à 11,40 €. Si à l’issue de votre réception vous vous trouvez avec 6 bouteilles non bues, votre traiteur vous rembourse 68,40 € soit une économie 4 fois plus importante que les 51 centimes par bouteille que vous auriez eu via le site de vente en ligne !

La logistique des alcools, c’est plus délicat !

Par « logistique », nous entendons tous les aspects de l’organisation dont vous avez à tenir compte pour votre choix.

Les risques du « métier »

La quantité d’alcool à estimer est une affaire délicate, à laquelle nous apportons nos conseils dans un autre article dédié au nombre de bouteilles à prévoir. La question est d’autant plus sensible que vous souhaiterez éviter « à tout prix » de manquer en fin de soirée. C’est ici que le traiteur peut intervenir pour vous proposer une réserve, c’est-à-dire apporter du surplus de boissons facturées à la consommation unitaire.

Cette solution est d’autant plus utile que vous aurez de la diversité dans les alcools apportés (rouge, blanc, rosé, champagne). Vous pouvez avoir suffisamment de rouge, et être en rupture de rosé par exemple. Êtes-vous prêt, si vous acheter l’alcool de votre côté, à financer du « stock de sécurité » (attention, on parle d’un produit à consommer avec modération) sur chaque variété ?

Autre anecdote : je garde toujours en tête cette anecdote d’un mariage organisé par un traiteur. Un jour de mariage, la famille des mariés a tenu à apporter leur propre vin. Par un malheureux concours de circonstance, tout le vin était bouchonné et bon à la poubelle. S’il était arrivé telle mésaventure au traiteur, nul doute que le vin aurait été remboursé ou remplacé de suite !

Avant le jour J

Avez-vous le temps de commander et réceptionner le vin de votre choix ?

Avez-vous la capacité de stocker

Si vous passez commande plusieurs mois à l’avance, avez-vous la place pour stocker dans un endroit sec, frais et à l’abri de la lumière ?

Si vous avez répondu oui aux questions ci-dessus, vous pouvez poursuivre !

Le jour J et après

Le jour de votre événement, il faudra vous assurer de pouvoir amener les boissons sur place. Ce n’est pas dans la fonction du traiteur de convoyer vos alcools !

Après l’événement ou le lendemain de la soirée, il vous faudra également pouvoir remporter les bouteilles..

Une affaire de goût et d’expertise

Dernier thème de réflexion : le goût. Plus vous vous y connaissez en vin et champagne, plus vous serez enclin à commander vous-même, et nous vous le recommandons. Par contre, si votre expertise en vin est faible, vous risquez de faire des fautes de goûts ou des contresens.

Le Givry Joseph Drouhin, une des références parmi les vins de Bourgogne.

Exemple typique, les vins pétillants. Ne risquez pas un champagne d’entrée de gamme, un prosecco ou un crémant sans une bonne connaissance des choses et une dégustation à plusieurs en amont. En invitant votre ami sincère et véritable qui vous donnera un avis honnête. Car sur les premiers prix, les bouteilles peuvent se révélées trop sucrées, trop acides, trop « vertes ». Les vin d’entrées de gamme sont généralement aussi des vins aux tonalités très marquées, qui peut vous plaire individuellement sans remporter le suffrage collectif.

Après ces conseils et ces cas pratiques comment vous décidez définitivement ? Si l’on doit résumer, nous dirions que prendre le vin de votre côté nécessite un écart de prix d’au moins 20%, une bonne capacité logistique (temps, stockage, transport), et une bonne connaissance du vin ou du champagne. Si vous n’avez pas les trois réunis, faites confiance à votre traiteur organisateur de votre réception, car on ne s’improvise pas acheteur en gros !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *