Virus, j’oublierai ton nom.

Publié par Benoit Lazzarotto le

Virus à la con,

Tu nous causes misère,

Haïssons ton nom,

Vive ta mise en bière.

Nous perdons raison,

Devant tes mystères.

Et nous paniquons,

Voyant ton enfer ;

Je parie que non,

Tu n’passes pas l’hiver,

Et qu’à l’ascension,

Tu ne seras plus qu’air,

Gaiement nous irons,

Fêter rue Voltaire,

Ta vie aux tréfonds,

Et notre nouveau maire.

Les masques tomberont,

Pour des primevères,

Orneront jupons,

Egaieront nos mères.

Nous prendrons l’avion,

Bateaux de croisière,

Sydney nous verrons,

Et prendrons la mer.

Catégories : Idées et Menu

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *